Qu’est-ce qu’un stère de bois ?

tas de bois stere

Un stère de bois est parfois difficile à définir et à quantifier. Comment le définir, le calculer, les différentes unités de mesure du bois, le prix d’un stère ? A travers cet article, vous saurez tout sur le bois de chauffage.

A quoi correspond un stere de bois ? 

Lorsque l’on commence à s’intéresser au bois de chauffage, on se retrouve devant des termes qui peuvent parfois nous échapper. En effet, on entend parler de corde, de stère, de m³. Mais à quoi correspondent ces mots et ces unités ?

Un stère de bois : c’est une unité de mesure utilisée pour évaluer les volumes de bois qui sont stockés ou livrés. Son abrégé est « st ».
Un stere de bois équivaut à 1m3 de bois coupé en 1m (L x l x H). Mais, nous allons voir que ça varie en fonction de la taille de coupe des bûches qui composent la stère.
En effet, si vous achetez 1m3 en bûches de
50 cm, vous aurez 0,80m3 de bois. Si vous les prenez en bûches de 33cm, vous obtiendrez l’équivalent de 0,70m3. Et enfin, si vous optez pour des bûches de 25 cm, vous aurez alors pour 0,60m3. C’est une donnée non négligeable à prendre en compte quand on achète du bois.
Désormais, le terme stère ne convient plus pour parler de bois de chauffage. Seul le m3 convient pour l’usage officiel, car il est source d’ambiguïté. L’unique cas où le « stère » est toléré, est pour la désignation d’un volume de bois coupé en section d’un mètre.

stère de bois

Les autres unités de mesure :

Une corde de bois : cette mesure est encore plus ancienne que le stère. Elle correspond environ à 3 stères. Mais, elle peut équivaloir aussi à 2 ou 5 steres.
Elle est imprécise, car elle était jadis déterminée à l’aide d’une corde qui entourait le volume de bois coupé. Le seul souci est que la longueur de la corde change d’un endroit à l’autre (de 6m à 13,60m). Elle n’est donc pas fiable.

Un m3 : cette mesure est la norme de référence sur le bois de chauffage. En effet, la norme NF précise que l’étiquetage du bois doit indiquer sa quantité en mètres cubes.

Mais à quoi correspond 1m3 ?
C’est un volume de 1m sur 1m (= surface de 1m2), multipliée par sa hauteur, elle-même égale à 1m.
Pour résumé : 1m3 = 1m de longueur x 1m de largeur x 1m de hauteur.

La tonne : il est risqué d’acheter son bois au poids, car s’il est lourd, c’est que le bois contient de l’eau et qu’il est donc vert. Il faut savoir par ailleurs qu’un bois vert n’est ni économique, ni performant en termes de chaleur.

Ainsi, un bois vert :

  • Demandera beaucoup plus d’allume-feu et de brindilles pour faire prendre le feu,
  • Libèrera également beaucoup plus de substances polluantes,
  • Dégradera très nettement les performances de votre appareil de chauffage, et ce jusqu’à 30 %.

En un mot, il faudra plus de chaleur pour arriver au même résultat, et donc pour se chauffer.
La différence au séchage d’1m3 de bois est aussi à considérer. En effet, si à l’achat 1m3 pèse 1 tonne en bois vert, après séchage (2-3 ans), elle ne représente plus que 500 kg. D’où une perte de bois de chauffage qui équivaut à 50%.

La brassée : cette unité de mesure correspond à la quantité de bois qu’un homme peut tenir dans les bras. C’est donc très peu précis ! On l’utilise en général lorsqu’on parle de petit bois de chauffage ou d’allumage.

Mode de calcul pour un stère de bois empilé ?

Après livraison de votre bois de chauffage, comment faire pour connaître le nombre de stères réceptionnés ?

La formule est :

Nombre de stères = Longueur x Hauteur x Largeur x Coefficient de conversion

Comment faire pour le calculer :

  • Multipliez la longueur, la largeur et la hauteur pour déterminer le volume du bois en m3,
  • Mesurez la longueur des bûches reçues,
  • Multipliez la longueur obtenue par le coefficient calculateur du tableau en-dessous.

Tableau de conversion m -> stère -> m3

Longueur des bûches Nb de stères Coefficient calculateur Nb de m3 apparent
1 M 1 1 1
50 cm 1 1.25 0.80
45 cm 1 1.3 0.77
40 cm 1 1.36 0.74
33 cm 1 1.43 0.70
30 cm 1 1.52 0.66
25 cm 1 1.67 0.60
20 cm 1 1.76 0.57

Quel est le prix d’un stere de bois de chauffage ?

Le prix d’un stère varie entre 30 et 100 euros. Il change selon différents critères.
Ainsi, par exemple, le coût d’un stère de bois de chauffage coupé en 50 cm, et séché 18 mois, oscillera entre 50 euros et 80 euros. Il sera plus élevé si l’achetez en bûches de 25 cm.

Le prix dépend de plusieurs facteurs :

  • La quantité de bois recherché,
  • La taille de coupe des bûches demandées (25, 33, 50 cm ?),
  • L’essence du bois (bois durs ou bois tendres ?),
  • Le temps de séchage ou taux d’humidité (18 mois, 2 ans ?),
  • La livraison (prenez un fournisseur local),
  • Le conditionnement (en vrac, en palette ?),
  • La période d’achat (privilégié l’été car le bois est plus cher en période de chauffe),
  • La région (moins couteux chez un exploitant forestier ou un marchand de bois).

Il existe beaucoup de sites qui permettent de comparer les entreprises de bois de chauffage, ainsi que leurs prix.

Quelles sont les meilleures essences de bois de chauffage pour se chauffer ?

Les meilleures essences de bois sont celles du groupe 1, c’est-à-dire, celles des feuillus durs. Elles comprennent le chêne, le frêne, le hêtre, l’orme, le charme et l’érable. Ce sont des essences de bois plus denses.
Le chêne
est sans doute le plus connu. Comme bois de chauffage, il s’avère idéal grâce à une combustion lente, avec une flamme chaude et peu de fumée.
Le seul inconvénient est qu’il est long à pousser et donc cher. Cependant, cet arbre en tant que bois de chauffage fournit un bon rendement et donc rentable.

Avantages :

  • Une combustion lente et complète,
  • Permettent de consommer et de polluer moins,
  • Meilleur pourvoir calorifique.

Inconvénients :

  • Temps de séchage plus long car plus dense,
  • Plus difficile à fendre,
  • Plus difficile à allumer.

Quelles sont les conditions essentielles pour avoir un bon bois de chauffage ?

Si vous utilisez le bois pour chauffer une cheminée, en général une taille de bûche de 50 cm doit convenir. Elle vous fera faire des économies grâce au choix de la taille de coupe. Il faut savoir que plus la coupe est courte, plus la manutention est longue, et donc plus la bûche est chère.
Optez plutôt pour du bois dur comme le chêne ou le frêne, car il aura un meilleur pouvoir calorifique.

Si vous souhaitez brûler le bois à la saison prochaine, c’est-à-dire de juin pour octobre, prenez du bois sec. En effet, plus le taux d’humidité est élevé, et plus le temps de séchage est long. Vous serez dans l’obligation de l’entreposer plus longtemps pour le sécher.
Pour le stocker, choisissez de préférence un endroit sec et pas trop humide, car le bois peut s’humidifier s’il est mal entreposé. Il perdra alors de son apport calorifique.
Privilégiez l’achat de votre bois de chauffage en été, car il sera moins couteux, et de plus, vous pourrez l’entreposez sans qu’il prenne l’eau et donc l’humidité.
Si votre bois est humide est que vous désirez le sécher, exposez-le au vent. Il sèchera ainsi plus rapidement. En tout cas, sauvegardez-le à l’abri de la pluie

exploitation forestière 1

Où acheter du bois de chauffage ?

Pour vous procurez du bois de chauffage, vous pouvez vous fournir dans plusieurs endroits :

  • Chez un marchand de bois en local,
  • Chez un exploitant forestier si vous n’habitez pas très loin d’une forêt,
  • Chez un particulier (vente sur les petites annonces),
  • Dans des magasins de bricolage ou des grandes surfaces.

Dans tous les cas, il faut d’abord comparer les prix avant de faire son choix. Surtout sur une grande quantité en m3, vous pourrez faire des économies en prenant le temps avant de faire le bon achat de bois.

Quelle quantité choisir pour du bois de chauffage pendant un hiver ? 

Lorsque l’on débute en chauffage à bois pour son habitation, une question essentielle se pose :

Quelle est la quantité dont j’ai besoin pour me chauffer ?

Cela va dépendre de plusieurs critères :

  • Votre usage du bois de chauffage : est-ce un usage ponctuel ? Combiné avec une autre énergie ? Ou un chauffage totalement ou bois ?
  • la superficie de votre habitation : une grande maison avec étage ne consommera pas la même quantité de bois qu’un petit appartement de plain-pied,
  • L’isolation de l’habitation : si votre isolation est à l’optimale, vous perdrez moins de chaleur qu’une maison avec des trous partout.
  • Le taux d’humidité de l’habitation : lorsqu’un logement est humide, il est plus difficile de réchauffer celui-ci.
  • le mode de chauffage adapté ou pas : si vous avez un super poêle à bois, mais qu’il n’est pas adapté à la superficie à chauffer, vous aurez beau l’allumer à fond ! Le rendement calorifique sera moindre. D’où l’intérêt de bien étudier son habitation avant de choisir un mode de chauffage.

Comment peut-on le mesurer ?

 Pour mesurer la quantité de bois dont vous avez besoin, le plus simple est de faire un essai de chauffe sur un petit temps au début, comme un mois par exemple. Si au mois de mars ou avril (qui ne sont pas des mois très froid), vous constatez que pour réchauffer votre logement, vous avez besoin d’un stère, alors il est probable que vous aurez besoin d’environ 2 steres par mois. Multipliez cela par le nombre de mois de chauffe, soit à peu près 6 mois, et vous obtenez la quantité de 10-12 stères par an. Et cela pour un hiver froid et un chauffage exclusivement au bois.
Mais cela dépendra également des températures hivernales, ainsi que de vos habitudes de consommation.

Pour vous donner une idée de base, comptez :

  • Entre 2 à 3 m³ pour un usage occasionnel,
  • Entre 4 à 6 m³ pour un usage combiné (bois autre énergie),
  • Entre 8 à 12 m³ pour un usage totalement au bois.

Comment bien allumer un feu ?

Allumer un feu, est l’étape à connaître au début pour bien s’y prendre et ne pas perdre trop de temps lors de l’allumage. Pour cela, munissez-vous :

  • De petit carton ou emballage carton,
  • D’allume-feu,
  • D’allumettes,
  • De petits bois, brindilles,
  • De bois intermédiaire si vous en avez, comme des morceaux de branches.

La technique consiste à mettre l’allume-feu au centre d’un dôme ou tipi de petit bois, tout en laissant l’air passé. Puis, vous allumez le tout. Soufflez dessus, et le feu va prendre. Alimentez-le de branches, ensuite commencez à disposer les bûches en tas mais sans étouffez le feu.
Allez-y progressivement, et le feu prendra tout seul.
Bien sûr, prenez du bois sec, car le bois mouillé ou humide s’allumera moins facilement.

comment allumer un feu 1

Quel est le matériel utile pour le bois ?

Pour s’occuper du bois, il faut du matériel.
Tout d’abord, pour rentrer le bois avant utilisation, il faut :

  • Une brouette pour transporter le bois,
  • Un range-bûches pour caler les bûches sinon le tas risque de tomber,
  • Une grande bâche si vous entreposez le bois à l’extérieur, pour éviter qu’il soit trop humide.

Ensuite, pour emmener le bois et faire prendre le feu, vous aurez besoin :

  • D’un bac pour porter le bois et le ranger dans le salon,
  • D’un soufflet pour faire prendre le feu,
  • D’une pince à bûches,
  • D’un pare-feu de cheminée, surtout si c’est un foyer ouvert pour éviter les projections,
  • D’allume-feu pour le tout début du feu,
  • D’une pelle et d’une balayette pour ramasser les cendres,
  • D’un nettoyeur de vitres pour le nettoyage des vitres de votre poêle à bois, par exemple.

Le bois : une énergie renouvelable

Tout d’abord, définissons le terme énergie renouvelable.

Une énergie renouvelable est une ressource issue de la nature, et dont l’exploitation n’engendre pas son extinction.
Le bois, énergie, utilisé comme combustible est donc une énergie renouvelable.
Pourquoi ? Parce qu’en France, le bois est prélevé dans des forêts gérées durablement (grâce à la gestion des stocks),

De plus, c’est une énergie peu polluante à condition que les émissions soient bien maitrisées. Il est considéré comme énergie verte grâce au phénomène de la photosynthèse. En effet, grâce à celle-ci, la combustion du bois restitue à quantité équivalente, le CO2 ou dioxyde de carbone, absorbé par l’arbre lors de sa croissance. En résumé, le bois va donc rejeter autant de CO2 que ce qu’il a absorbé.

Le bois : une énergie rentable et économique

Aujourd’hui, vu l’augmentation des différentes sources d’énergie, tel le gaz, l’électricité ou le pétrole (chauffage au fioul), il est légitime de s’interroger sur le mode de chauffage le plus économique.
Il faut savoir qu’une cheminée fonctionnant au bois vous fera réaliser des économies. Selon l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), ce serait même la solution la plus économique. Et ce pour plusieurs raisons :

Le bois est le combustible le moins cher,
le chauffage à la bûche coute 2 fois moins cher que le chauffage au gaz,
le chauffage à la buche coute 4 fois moins cher que le chauffage électrique.

Il est vrai qu’à la base le financement de l’installation a un coût, mais sur le long terme, les économies seront au rendez-vous. De plus, de nos jours, il y a des aides financières de l’état pour le financement de certains travaux. Cela en vue de favoriser les économies d’énergie.

Comparatifs des modes de chauffage au bois :

La cheminée à foyer ouvert :
C’est le moins rentable car la consommation de bois est plus importante pour un rendement bas (de l’ordre de 10 à 15%). Ceci du fait qu’il y a une grande déperdition de chaleur.

La cheminée à foyer fermé :
Elle chauffe bien plus qu’une cheminée à foyer ouvert. Elle procure un rendement de 70 à 85%.

L’insert :
Le principal avantage est le rendement. La chaleur de la combustion restituée se situe entre 70 et 80%.

Le poêle à bois :
Existe en poêle à bûches ou en poêles granulés de bois.  C’est un système de chauffage à la fois producteur et diffuseur de chaleur dans la pièce où il se trouve. Dans des conditions d’utilisation adaptées à votre logement, Il vous permettra de réaliser d’importantes économies d’énergie.

 

granulé pour poêle

 Un substitut au poêle à bûches : le poêle à granulés

Le poêle à granulé ou pellet est encore plus économique que le poêle à bûches. Ceci vient du fait que les granulés ont un plus grand pouvoir calorifique. De plus, les bûches ou le bois sous forme de granulés sont écologiques. Si vous associez le granulé de bois avec l’achat d’un poêle à bois, vous aurez là un excellent rapport performance / coût. Avec en prime, un rapide retour sur investissement.

Comment entretenir sa cheminée ?

Pour l’entretien de votre cheminée, vous devrez faire intervenir un ramoneur.
Cet entretien est obligatoire, et ce, une fois par an. Une facture vous sera alors remise
Concernant le poêle à bois, il faut faire réaliser le ramonage 2 fois par an. Une fois doit être effectuée pendant la période de fonctionnement de l’équipement.

Quel le coût d’un ramonage par un professionnel ?

Le ramonage coûte en moyenne entre 40 et 80 euros, en fonction de la région où vous habitez. Cela frais de déplacement inclus.

Florian Motay

0 replies on “Qu’est-ce qu’un stère de bois ?”