Conserver un beau gazon le plus longtemps possible

belle pelouse maison

Depuis que je suis jardinier, je fais toujours le même constat. Les clients investissent des montants exorbitants pour faire refaire leur gazon. Je parle ici de 3000, 4000 ou 5000€ parfois plus. Une fois le gazon installé, ils pensent qu’il n’y a rien à faire et laissent détériorer la situation année après année. Certains déplorent même dès la seconde année et suite à des conditions météo extrêmes (sécheresse, excès d’humidité…) que le jardinier n’aurait pas bien fait son travail ! Alors, comment faire pour conserver un beau gazon pendant le plus longtemps possible en restant dans un budget raisonnable ?

Voyez travailler les jardiniers sur un golf tout au long de l’année. Et vous comprendrez que si l’entretien de votre gazon est forcément moins exigeant, sa préservation nécessite toutefois un petit peu de travail régulièrement.

La première chose simple, indispensable et assez peu contraignante est de ne jamais laisser les feuilles sur votre pelouse. Elles maintiennent l’humidité, provoquent la prolifération de la mousse, se décomposent et détériorent votre gazon. Tout le monde peut le faire avec un souffleur ou un aspirateur de feuilles selon la quantité.

La seconde chose incontournable est d’effectuer chaque année un à deux traitements sélectifs par pulvérisation avec un produit professionnel. Passé régulièrement, celui-ci détruit les mauvaises herbes ou en limite au moins la prolifération (selon fréquence et quantité). Il permet aux vraies graines de gazon d’avoir la place de pousser sans être étouffées par toutes les mauvaises herbes présentes. Ce traitement évite également la prolifération du trèfle. Il n’y a pas de substitut aujourd’hui valable à ce traitement phytosanitaire, sauf à tenter de déraciner une par une toutes les mauvaises herbes de votre gazon. Si vous êtres très sensible à l’écologie, limitez-vous à un seul traitement par an. Sinon ne prétendez pas à un beau gazon et n’investissez pas les milliers d’euros du départ pour en obtenir un ! Restons logique.

La troisième chose à effectuer est de nourrir deux fois par an (au début du printemps et au début de l’automne) votre gazon avec un engrais organique tout simple. Bannissez les 2 et 3 en 1 (engrais+ désherbant+ démoussant) peu efficaces et surtout très coûteux. Avec un épandeur ou tout simplement à la volée, essayez de répartir au mieux votre engrais de façon homogène sur toute la surface. Procédez en période humide avant une pluie ou arrosez. L’engrais fondra et pénétrera rapidement et sera 100% efficace.

Quatrième point la scarification. La scarification est indispensable pour aérer votre terrain. Elle permet d’enlever toutes les herbes sèches et les mauvaises herbes traitées qui empêchent la croissance des bonnes graines en l’empêchant d’avoir accès à la lumière. Selon la surface et les accès, elle peut être mécanique ou manuelle. Pour plus de détails

Vous trouvez de bons scarificateurs en location chez Kiloutou ou chez votre revendeur de matériel de jardin. Inutile d’en acheter un qu’il faudra entretenir. Cela vous reviendra bien moins cher et vous aurez toujours un matériel performant. Vous pouvez bien sûr demander à un jardinier, car selon l’état du terrain ce travail peut être long et difficile. Évitez l’épandage de démoussants préalables qui acidifient le sol. Si vous réalisez une scarification une à deux fois par an vous n’en aurez pas besoin.

Je vous conseille de scarifier doucement en faisant deux passes croisées. Les parties peu accessibles doivent être faites au râteau ou avec un balai à dents rigides. Passez la tondeuse avant et entre les deux passes. La tonte préalable permet de travailler sur un terrain homogène et une herbe basse. La tonte intermédiaire permet de ramasser sans effort les herbes mortes retirées par la scarification. Je vous conseille également, surtout si vous n’en faites qu’une seule, de réaliser la scarification en septembre/octobre. Si vous en faites une seconde, faites là alors au printemps.

Notre cinquième et dernier conseil : Faites un regarnissage .Faites suivre la scarification d’un regarnissage léger ou intensif en fonction de l’état de votre gazon. Et puisqu’une bonne pluie régulière après le regarnissage est préférable à une chaleur torride qui va griller toutes vos graines semées, faites le plutôt en Automne qu’au printemps.

Évidemment si vous avez un arrosage automatique et que vous avez un budget eau important à consacrer à votre gazon les conditions changent…
Préparez un mélange graines gazon dans une grande poubelle par exemple et épandez régulièrement le mélange dans les zones clairsemées. Roulez et arrosez ou attendez la première averse…

Combien ça coûte ?

Une scarification coûte en général presque la moitié d’une réfection complète
De plus, une scarification est déductible à 50% car éligible au dispositif en service à la personne.
Au final, et après déduction, une scarification vous revient en main d’œuvre à 25-30% du coût d’une réfection complète.
Bien sûr, il faudra compter le coût des fournitures dans les deux cas : traitement sélectif ou complet, graines de regarnissage ou graines de gazon, terreau ou terre végétale voir sable.
Vous avez besoin de l’œil d’un expert ? Demandez conseil à un jardinier de Cmonjardinier.com.

Vous souhaitez effectuer un devis pour l’entretien de votre gazon ?