Comment choisir la teinte de son crépi extérieur ?

Comme l’été est bientôt au rendez-vous, vous envisagez de rénover la façade de votre maison pour lui donner une nouvelle couleur. Mais laquelle choisir ? Existe-t-il des règles à connaître ? Faites le point.

Que dit le PLU ?

Difficile voire impossible de lancer une opération de rénovation de façade sans avoir préalablement consulté le Plan Local d’Urbanisme applicable à la commune. Il s’agit d’un document qui régit les règles de construction à respecter. Celui-ci peut exiger par exemple des couleurs spécifiques pour les façades des maisons situées au sein de la commune surtout si le bâtiment en question se trouve près d’un lieu classé. Toujours du point de vue règlementaire, faire une déclaration de travaux auprès de la mairie peut être nécessaire. Et si la maison se trouve dans un lotissement, là encore, des règles particulières sont souvent appliquées. Il est donc bon de se renseigner à ce sujet.

À noter que dans certaines communes, le ravalement de façade est obligatoire tous les dix ans. Le non-respect de cette règlementation expose à des sanctions lourdes. Sur ce point, d’autres infos sur Dossier Maison sont proposées.

Les éléments à prendre en considération

Avant de choisir la couleur de crépi de votre façade, quelques éléments sont à prendre en considération à commencer par le style régional. Si vous avez l’occasion de faire le tour de la région, repérez les teintes qui apparaissent de manière récurrente. Dans certaines régions, les tonalités vives sont très appréciées, dans d’autres, beaucoup moins. Pourquoi ne pas aussi analyser les couleurs des façades de vos voisins pour vous faire une première idée ? C’est une bonne technique pour ne pas trop détonner et avoir une maison qui s’harmonise avec l’environnement aux alentours. Dernier point : prenez le temps d’observer votre maison. En plus du crépi, examinez attentivement les volets, les menuiseries, la porte d’entrée ou encore les bandeaux qui jouent un rôle clé dans la personnalisation de votre demeure. Il en est de même pour la terrasse ou encore les allées. Rien ne doit être laissé au hasard.

Une façade harmonieuse

Première règle pour éviter les fautes de goût : ne choisissez pas plus de trois couleurs et cela inclut autant les menuiseries que les volets. Les couleurs clinquantes à utiliser en intégralité sur la façade sont également à éviter, car de toute façon, rares sont les mairies qui autorisent ces tonalités trop vives. Optez plutôt pour une couleur neutre et naturelle qui est indémodable et intemporelle. Vous pourrez l’associer avec une tonalité plus vibrante à appliquer sur la terrasse, le patio, le garage ou encore le balcon, pour l’ensemble de la maison. L’effet de perspective est attractif et donnera une touche originale à votre maison. Attention, le blanc est vivement déconseillé. En plus de trop refléter la luminosité et d’éblouir les gens, il est aussi salissant. L’entretien risque de devenir très compliqué et devra être fréquent.

Autre chose : prenez bien en compte l’orientation de la façade. Les tons neutres sont conseillés si celle-ci est ombragée ou orientée nord. Les tons clairs quant à eux sont recommandés pour les façades orientées sud qui profitent de l’ensoleillement.