Comment financer un agrandissement de maison ?

Création de combles, extension latérale, surélévation, modification de la cave… les manières d’agrandir une maison sont nombreuses. Sauf que le coût élevé du projet peut constituer un frein à sa concrétisation. Par chance, il existe plusieurs solutions de financement permettant de réaliser ces travaux d’agrandissement.

Prêt épargne logement

Crédit amortissable règlementé, le Prêt épargne logement d’une durée de 2 à 15 ans permet de financer l’achat d’une maison ou les travaux de rénovation ou d’agrandissement à y faire. Il n’est accessible qu’à ceux qui ont souscrit à un Plan Epargne Logement ou à un Compte Epargne Logement. Cette phase d’épargne permet ainsi l’obtention de droits de prêt qui à leur tour permettent de profiter d’une prime versée par l’État. Le montant des fonds obtenus va essentiellement dépendre des sommes épargnées. En principe, le montant maximum empruntable est de 92 000 euros pour un PEL et 23 000 euros pour un CEL. Le taux d’intérêt quant à lui est déterminé par les pouvoirs publics.

Prêt immobilier classique

Une autre solution si vous n’êtes pas éligible au Prêt épargne logement est de souscrire tout simplement à un prêt immobilier traditionnel. Ce dernier ne sert pas uniquement à financer l’acquisition d’une résidence et peut très bien permettre de payer les travaux. Cependant, lorsqu’il n’est pas souscrit au moment de l’achat de la maison en question, une hypothèque sera obligatoirement demandée par la banque. S’il n’est pas possible d’obtenir l’hypothèque, une autre sûreté similaire sur un bien immobilier sera exigée. Le prêt ne sera pas soumis au règlement du crédit immobilier, mais à celui du crédit à la consommation s’il ne peut pas être assuré par une sûreté.

Prêt à l’accession sociale

Le prêt à l’accession sociale (PAS) constitue l’un des meilleurs moyens de financement de travaux. Cependant, il n’est accessible qu’aux personnes qui respectent certaines conditions de ressources. En plus de l’acquisition du logement, le PAS permet de payer les travaux d’agrandissement par surélévation ou par extension. Les ouvrages qui touchent les améliorations énergétiques peuvent également être financés par ce crédit. Ce dernier est remboursable sur un délai compris entre 5 à 30 ans. Dans les logements de moins de 10 ans, le montant minimum octroyé est de 4000 euros. À noter que ce crédit est cumulable avec un Prêt épargne logement, un Prêt à taux zéro, un Prêt action logement ou les aides accordées par l’Anah.

Prêt personnel

Il n’est pas toujours nécessaire de passer par un prêt aidé ou un prêt immobilier pour financer l’agrandissement d’une maison. Cela est possible même avec un crédit à la consommation de type prêt personnel non affecté. Ce crédit permet d’obtenir un crédit sans justificatif d’utilisation. En clair, la somme obtenue pourra être librement utilisée. Le prêt non affecté s’adresse surtout aux emprunteurs envisageant de réaliser eux-mêmes les travaux étant donné qu’il n’est pas obligatoire de présenter des factures de main-d’œuvre ou d’achat. Soulignons que les prêts à la consommation peuvent être assez chers, c’est pourquoi ils n’attirent pas forcément les emprunteurs pour la réalisation de leurs projets d’agrandissement de logement.